blog test de simon

Cohen 'Take This Longing'

  Ôte ce désir

 


Beaucoup d'hommes ont aimé les cloches
que tu as attachées par la bride
et tous ceux qui te voulaient
ont découvert ce qu'ils voudront toujours
Ta beauté perdue pour toi-même
comme elle l'était pour eux

Oh, ôte ce désir de ma langue
qu'importe les choses inutiles que ces mains ont faites
Laisse-moi voir ta beauté fracassée
comme tu le ferais pour quelqu'un que tu aimes

Ton corps comme un projecteur
ma pauvreté révélée
Je voudrais tester ta charité
jusqu'à ce que tu cries "tu dois maintenant tester ma gourmandise"
Et tout dépend de
la distance à laquelle
tu dors près de moi

Oh, ôte ce désir de ma langue
qu'importe les choses inutiles que ces mains ont faites
Laisse-moi voir ta beauté fracassée
comme tu le ferais pour quelqu'un que tu aimes

Affamé comme une arcade
par laquelle les soldats sont passés
Je me tiens sur les ruines derrière toi
avec tes vêtements d'hiver, la bride de ta sandale cassée
J'aime te voir nue ici
surtout de dos

Oh, ôte ce désir de ma langue
qu'importe les choses inutiles que ces mains ont faites
dénoue pour moi ta robe bleue
comme tu le ferais pour quelqu'un que tu aimes

Tu es fidèle au meilleur des hommes
J'ai peur qu'il s'en aille
Alors laisse-moi juger ton histoire d'amour
dans cette même chambre où j'ai condamné
la mienne à mort
Je porterai même ces vieilles feuilles de laurier
qu'il a retiré de sa tête

Oh, ôte ce désir de ma langue
qu'importe les choses inutiles que ces mains ont faites
Laisse-moi voir ta beauté fracassée
comme tu le ferais pour quelqu'un que tu aimes

Comme tu le ferais pour quelqu'un que tu aimes

{Traduction réalisée par Louizon}

 

 

Explications

Des voyages de Cohen, l’un des plus étranges est celui qu’il projeta de faire à Nashville. Pour gagner sa croûte, Leonard envisage d’aller écrire des hits country au Tennessee. En route, il fait escale à New York et, en 1966, y découvre Nico. Au Dom, vieux repaire du Velvet Underground, l’icône germanique de la Factory fait un tour de chant à la Marlene Dietrich, avec pour tout accompagnement la guitare de son boyfriend du moment, le jeune Jackson Browne. L’Allemande produit une forte impression sur le Canadien – il voit en elle “l’apothéose de la mère terrienne nazie” – et les deux deviennent amis. Mais amis seulement car, à 32 ans, il ne correspond guère aux canons esthétiques de cette croqueuse de jouvenceaux. Lorsque, quelques années plus tard, au Chelsea Hotel, il se risque à lui poser la main sur le poignet, elle le fait décoller du lit d’un simple coup de poing. Et hurle si fort que les flics envahissent illico la chambre. Selon l’un des biographes de Nico, Richard Witts, Leonard réussit néanmoins à convertir la junkie notoire à la nourriture macrobiotique. En retour, elle lui a inspiré Take This Longing : “Aussi affamé qu’une arche/A travers des troupes ont défilé/Je me tiens en ruine face à toi/Avec tes vêtements d’hiver/Et tes lanières de sandales brisées…



02/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres